2006
// Le Monde
La Veuve Joyeuse de Lehar, Opéra National de Lyon
Décembre 2006

« Tandis que Magali Léger en Nadia Popov, puis Manon la grisette au 3ème acte, prouvent que sa séduction vocale n’a d’égal que la souplesse de son Frech Cancan. » Marie-Aude Roux


: : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : :
// Télérama
14es Flâneries Musicales de Reims
Octobre 2006

« Champenoise d’adoption, la soprano Magali Léger, a assimilé les meilleures qualités des grands crus locaux : ses aigus comme sa présence pétillent. De suavité, d’intelligence, de charme. Venue à la musique par goût de la comédie américaine, puis à l’opéra par l’enseignement de Christiane Eda-Pierre au CNSM de Paris, elle ne sépare pas le chant du théâtre, la voix du geste et du mouvement. D’oû son bonheur de jouer dans les mises en scène du remuant Laurent Pelly, sous la direction de Marc Minkowsky. Ou encore dans L’Enlèvement au Sérail farfelu, monté par Jérôme Deschamps et Macha Makeieff au Festival d’Aix-en-Provence. Mais le répertoire de Magali Léger s’oriente aujourd’hui vers des héroïnes plus tourmentées, au ton plus grave, telle Ilia, la princesse troyenne prisonnière des Crétois dans L’Idoménée de Mozart – un des temps forts du festival de Beaune, cet été, sous la direction de Jérémie Rohrer. Ce tournant s’amorce déjà dans ce récital des Flâneries de Reims, consacré à Haendel. Privée d’opéra par interdit pontifical, l’aristocratie romaine compense cette frustration par une consommation boulimique de cantates dramatiques. De passage dans la vie éternelle, le « cher Saxon » croule sous les commandes d’académies privées. Il choisit pour héroïne des figures tragiques de l’antiquité romaine – la virtueuse Lucrèce se suicidant après avoir été violée, l’impératrice Agrippine conduite à la mort. Au désespoir rhétorique de ces victimes, Magali Léger et ses partenaires de l’ensemble Rosasolis ajoutent une troublante désolation élégiaque. Dans la cathédrale de Reims, cet été en 2003, mieux qu’un sacre : la consécration du nouvelle reine du chant baroque. » Gilles Macassar


: : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : :
// Le Monde de la Musique
Werther de Massenet, Opéra d’Avignon
Juillet – Août 2006

« … et de Sophie, exceptionnelle et ravissante Magali Léger. »


: : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : :
// Opéra Magazine
Werther de Massenet, Opéra d’Avignon
Avril 2006

« La voix de Magali Léger en Sophie est aussi ensoleillée que l’astre qu’elle célèbre . » Bruno Villien


: : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : :